Message d'erreur

  • Notice : Undefined index: body dans include() (ligne 21 dans /var/alternc/html/i/inadesfo/alertefoncier.org/sites/all/themes/zap/templates/views/livre/views-view-fields--bibliotheque--block.tpl.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans include() (ligne 21 dans /var/alternc/html/i/inadesfo/alertefoncier.org/sites/all/themes/zap/templates/views/livre/views-view-fields--bibliotheque--block.tpl.php).
  • Notice : Undefined index: body dans include() (ligne 21 dans /var/alternc/html/i/inadesfo/alertefoncier.org/sites/all/themes/zap/templates/views/livre/views-view-fields--bibliotheque--block.tpl.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans include() (ligne 21 dans /var/alternc/html/i/inadesfo/alertefoncier.org/sites/all/themes/zap/templates/views/livre/views-view-fields--bibliotheque--block.tpl.php).

Conférence-débat sur l’accès des femmes à la terre

Publié le: 
Il y a 11 mois 3 semaines

Dans le cadre de ses conférence -débats, ALERTE-Foncier a organisé par le biais d’Audace Institut Afrique une conférence le jeudi 20 septembre 2018 à la Fondation Friedrich Naumann sur le thème « Femmes et accès à la terre. Comment résoudre l’équation ? » C’est sous un angle très pratique que les débats ont été orientés. Les participants ont ainsi entendu dans un premier temps les interventions de Dr Frédéric VARLET, Agroéconomiste, Dr Akoua ADAYE, Enseignant-chercheur, Victorine KOUAGLOU, Secrétaire général de la Fédération Nationale des Femmes productrices de café-cacao, Christian BROUHOT, chef de village de Gnondrou et Sosthène KOFFI, sociologue, Responsable du programme foncier Acteur Communau’Terre, Audace Institut Afrique.

L’intervention du Dr Frédéric VARLET a porté sur le sous-thème « L’accès des femmes à la sécurisation foncière en milieu rural ». Il a relevé que les instruments juridiques nationaux et internationaux ne sont pas discriminant pour les femmes. Il a souligné que le poids de la coutume n’était pas un facteur suffisant pour expliquer le faible accès des femmes à la sécurisation de leurs droits fonciers. Ce qui est en cause, selon lui, ce sont les méthodologies de mise en œuvre des programmes de sécurisation foncière. Ces dernières ne développent pas une méthodologie adaptée permettant d’inclure et d’informer suffisamment les femmes. C’est donc à ce niveau qu’il conviendrait de faire des efforts. Il a enfin proposé une méthodologie qui permettrait une avancée significative de la participation des femmes dans les opérations de sécurisation foncière.

« L’accès à la terre des femmes planteurs de cacao : les dynamiques de rapport de genre dans les sociétés matri et patrilinéaires » est le sous-thème qu’a traité le Dr Akoua ADAYE. Pour elle, l’accès des femmes à la terre évolue favorablement, aussi bien dans les sociétés patrilinéaires que matrilinéaires. En effet, constate-t-elle, dans la société patrilinéaire, les femmes autochtones, pour rompre avec les déterminismes coutumiers, accèdent à la terre par achat hors village et réalisent de plus en plus de cultures pérennes en plus de leurs espaces consacrés aux cultures vivrières. Dans les sociétés matrilinéaires, les enfants garçons héritiers de leur oncle, ont tendance à partager les terres héritées avec leur mère. Les femmes ont donc une condition de plus en plus favorable dans ces zones. Toutefois, a-t-elle précisé, les évolutions constatées dans les secondes catégories de sociétés sont encore timides. Dr Akoua ADAYE a conclu son intervention en affirmant que la condition des femmes dans leur communauté a évolué parallèlement à l’amélioration de leur condition économique.

Concernant Victorine KOUAGLOU, son intervention a été plus un témoignage. Elle a d’abord indiqué que la reconnaissance des droits fonciers des femmes est favorisée par leur pouvoir économique dans les communautés. C’est donc plus la faiblesse matérielle que le genre qui semble expliquer leur marginalisation. Elle a ensuite souligné que le regroupement en coopérative a contribué à l’essor des plantations des femmes. Elle a enfin qu’avec une bonne sensibilisation, les hommes ne semblent pas hostiles à la cession de terres à leurs filles et/ou femmes.

Quant au chef de village Christian BROUHOT, il a d’entrée de jeu fait remarquer que les traditions n’étaient pas figées. Pour preuve, les femmes sont désormais chefs de villages. Il a rappelé une des missions de la CNRCT, celle de consolider l’organisation de la chefferie et une de ses inquiétudes concernant la place des femmes dans la procédure d’immatriculation des terres. En effet, a-t-il dit, le certificat foncier qui est la première étape de l’immatriculation, peut être familial ou collectif. Le titre foncier par contre doit obligatoirement être individuel. Entre le certificat foncier et la demande de titre foncier, il faut donc procéder à un morcellement des parcelles. La CNRCT craint que dans cette étape les femmes ne soient plus prises en compte.

La dernière intervention fut celle de Sosthène KOFFI. Ce dernier a expliqué comment la méthodologie du programme foncier Acteur Communau’Terre était une méthodologie permettant d’inclure et d’informer suffisamment les femmes. En effet, dans la mise en œuvre du programme Acteur Communau’Terre, un travail sociologique spécifique est réalisé pour les groupes de femmes de manière à bien comprendre leurs préoccupations et les informer utilement. En outre, au sein de l’équipe projet, des femmes réalisent l’enregistrement des femmes exploitantes et profitent de cette étape pour sensibiliser à la contractualisation écrite. Par ailleurs, à chaque étape du projet, les femmes sont prises en compte spécifiquement de manière à permettre leur expression en dehors des contraintes de leur cadre social.

Les propositions et idées issues des échanges avec participants ont porté sur le processus irréversible de l’accès des femmes à la terre, le réajustement des objectifs que l’on se fixe dans les programmes de terrain, la taux des femmes figurants sur les certificats fonciers collectifs, la discrimination faite dans la sensibilisation et l’identification des demandeurs de la sécurisation foncière.

Actualité: 

Analyses et propositions sur le foncier en Côte d’Ivoire

NOS PARTENAIRES

logo-ccfd